TAKEDA SHIN BU KAN


Affiche-1-copie-2.jpg

R
ÈGLES DU DOJO

Les arts martiaux japonais ou BU-JUTSU sont pour la plupart basés sur le principe philosophique du Bouddhisme Zen. La voie (Do) doit vous mener à la compréhension du sens de la vie et de la mort.
Les arts martiaux contribuent à vous faire admettre votre identité et à l'améliorer aux travers de la pratique, de l'entraînement et cela pour votre vie entière.
Les arts martiaux bien compris ne seront en aucun cas des « Sports » mais une école de vie et de discipline. La compétition ne doit pas devenir un but mais simplement un outil qui vous permettra d'atteindre la compréhension de votre discipline.
La pratique doit en être régulière et saine, sans esprit de revanche ou malhonnête. Le maître (sensei) donne les cours, aidé par un ou plusieurs élèves gradés (sempaï) et les élèves se doivent d'écouter scrupuleusement ses directives.
Le salut est obligatoire à l'entrée et à la sortie du lieu d'entraînement (Dojo).
Le salut est d'abord une question de respect. Le respect est dû au maître, aux sempaï, à ses condisciples.
Tout comportement indigne d'un pratiquant ( emploi des techniques à fin de violences, enfreindre les règles de politesse et de sécurité, etc...) doit être sévèrement stigmatisé, et peut donner lieu à l'expulsion momentanée du dojo voire à l'expulsion définitive.
Les mots même « arts martiaux » définissent la pratique : art pour l'utilisation de son corps à une pratique longue, précise et difficile; martiaux pour « Mars » dieu de la guerre et des combats pour la rigueur, l'ordre, la volonté et le courage.




images-1.jpg








HISTORIQUE

100_0116.JPG



   Le Takeda Shin Bu kan est né à Kofu (Yamanashi Ken) à partir de l'idée de l'étude continue pratiquée par le "Kenshin" Miyamoto Musashi.
    L'errance à travers le monde et les milliers d'expériences accumulées. La richesse et la pauvreté forment la vie d'un être humain au-delà de toutes règles instituées par des religions et gouvernements.
    Takeda Tetsuya étudie de 1984 à 1998 l'école Muso Jikiden Ryu transmit par le maître YAMASHIBU Yoshizaku  à Okayama. Il est alors déjà 3e dans de kendo et Iaido ainsi que ceinture noire de Karaté kyokushinkai et de Ju-Jitsu. Il abandonne alors le côté sportif des arts martiaux pour se consacrer uniquement à la tradition.

    Il consacrera aussi beaucoup de temps à l'école Take no uchi Hangan, l'une des rares écoles enseignant encore les 18 arts du bushi.
    Après le Japon, la Belgique, les USA, l'Angleterre... Le Takeda shin bu kan est depuis quelques années situé dans le sud de la France où il enseigne principalement aux enfants (les esprits français adultes sont forts réfractaires aux méthodes parfois autoritaires de la vraie voie...)

    Les arts enseignés sont
Ken-jutsu (Muso jikiden ryu, hitto-ryu, Takenouchi Hangan ryu, Nittô-ryu) Tanto-jutsu
Yoroi yawara
So-jutsu
Naginata-jutsu
kyu-jutsu
Bo-jutsu
Kendo et iaido (Zen Nippon Kendo Renmei) sont pratiqués pour l'apprentissage des novices et pour le combat. L'école ne delivre aucun menkyô, mais encourage l'étude pour l'étude dans le respect des traditions japonaises.


100_0118.JPG